Quelles sont les aides à la création d’entreprise  ?

Les entrepreneurs et porteurs de projet peuvent bénéficier de plusieurs aides, tant publiques que privées, dans le cadre d’une création ou reprise d’entreprise. Il existe ainsi des aides sociales pour aider les personnes sans emploi à se lancer, des aides fiscales ou encore des aides purement financières. Voici une liste non-exhaustive des principales aides à la création d’entreprise que vous pouvez solliciter.

  • Se financer
Publié le 14/12/2021

Les aides sociales publiques pour créer ou reprendre une entreprise

Si vous êtes demandeur d’emploi au moment de votre projet de création d’entreprise, plusieurs dispositifs sont pensés pour vous aider à vous lancer.

L’aide à la reprise ou à la création d’entreprise (Arce)

Il s’agit d’une aide égale à 45% des allocations chômage restant dues au moment de la création. Cette somme peut vous aider à vous constituer une enveloppe de départ pour la reprise de votre entreprise. Pôle emploi peut également maintenir sous condition de non rémunération votre allocation restant due au moment de la création.

En savoir plus sur l’ARCE.

L’aide au chômeur créant ou reprenant une entreprise (Accre)

Cette aide permet de profiter d’une exonération partielle de charges sociales.

En savoir plus sur l’ACCRE.

Les aides pour projets innovants et les prêts d’honneur

Bpi France propose de nombreux dispositifs d’accompagnement et des aides pour les entreprises innovantes. Parmi les solutions proposées, notons notamment :

  • Le prêt d’amorçage : pour les entreprises innovantes de moins de 5 ans, en phase d’amorçage, et ayant bénéficié d’un soutien public à l’innovation, une aide de 50 000 € à 100 000 € est possible ;
  • Le réseau-entreprendre peut octroyer un prêt d’honneur de 15 000 € à 50 000€ (et même jusqu’à 90 000 € pour les projets innovants) sans intérêt, ni garantie, pour lever les premiers financements ;
  • L’Adie peut accompagner les personnes qui souhaitent créer une entreprise mais qui ne parviennent pas à décrocher un financement bancaire. Des microcrédits jusqu’à 10 000 € ou des prêts d’honneur jusqu’à 4000 € sont proposés pour tous types de besoins ;
  • Le prêt d’honneur Initiative France : il peut servir à la fois à la création ou à la reprise d’une entreprise. Pour l’obtenir, il faut défendre le projet devant une commission. En 2015, la moyenne nationale des prêts accordés était de 9 200 €.

Accompagnement à la création : les aides pour effectuer les démarches de création

  • Le congé pour création d’entreprise: si vous êtes en poste mais que vous souhaitez reprendre / créer une entreprise, vous pouvez prendre un congé exceptionnel ou bénéficier d’une période de travail à temps partiel. La durée de ce congé est déterminée dans votre accord collectif d’entreprise. A défaut, la durée du congé est d’une année au maximum ;
  • Le contrat d’appui au projet d’entreprise est un accompagnement réalisé par une entreprise ou une association. Celle-ci vous soutient grâce à des moyens matériels et financiers. En retour, vous devez vous engager à suivre un programme de préparation à la création, ou à la reprise et à la gestion d’entreprise.

 

Sachez que la liste complète des aides financières pour créer son entreprise est difficile à établir de manière définitive, car il existe en complément de ces aides génériques des aides locales et des aides privées.

 

Notre conseil

Comment être certain d’avoir toutes les aides dont vous pouvez bénéficier pour créer votre entreprise ? Respectez-vous les critères pour les percevoir ? Pour le savoir, faites appel à un expert-comptable qui connaît les leviers de financement et les dispositifs adaptés pour vous. Il aura également une vue d’ensemble sur votre projet entrepreneurial à court, moyen et long terme (faisabilité et viabilité du projet, choix du statut juridique, business-plan, prévisionnel, gestion et développement de l’entreprise, etc.).”