Comment financer la création d’une entreprise ?

Trouver de l’argent pour créer une entreprise est parfois une mission complexe, qui nécessite d’utiliser plusieurs leviers. Levée de fonds, financement via un organisme public, prêt d’honneur ou encore crowdfunding (financement participatif), voire même prêt bancaire, voici une liste des différentes pistes que vous pouvez suivre pour financer votre projet entrepreneurial.

  • Se financer
Publié le 14/12/2021

L’argent personnel

Si vous disposez d’un apport, notamment issu d’une précédente activité, celui-ci peut être mobilisé dans votre création d’entreprise et servir d’autofinancement. Il est parfois recommandé d’utiliser vos fonds propres pour certaines dépenses comme la réalisation des formalités administratives, d’une étude de marché ou encore l’apport pour la trésorerie de départ.

Cette démarche a pour objectif de rassurer les banques et démontrer votre volonté de vous lancer comme entrepreneur, sans compter à 100 % sur un financement extérieur.

Le financement bancaire pour la création ou reprise d’entreprise

Les banques sont très souvent sollicitées pour le financement des premières dépenses. Qu’il s’agisse d’acheter une machine pour lancer votre production, ou encore de financer le petit équipement afin d’ouvrir un point de vente, un prêt bancaire est souvent nécessaire. Attention toutefois aux garanties exigées par les banques. Prudentes, elles suivront les créateurs qui proposent un projet sérieux et tenable. Un plan de financement réaliste est donc exigé pour obtenir un crédit.

Accompagnement à la création : les prêts, les aides et les subventions

Il existe une grande variété de concours organisés à titre public ou privé pour les créateurs d’entreprises et les entrepreneurs. Il est notamment possible de profiter de certaines aides si votre projet est innovant, ou encore si la création d’entreprise s’inscrit dans un intérêt particulier (développement du commerce de proximité, prise en compte de problématiques sociales, etc.).

Il existe aussi des aides sociales publiques si vous êtes demandeur d’emploi auprès de Pôle Emploi avec l’Arce (aide à la reprise ou à la création d’entreprise) ou l’Accre (aide au chômeur créant ou reprenant une entreprise) par exemple.

Certaines subventions peuvent être perçues plusieurs mois après le début de l’activité, notamment car leur octroi dépend de critères comme le nombre d’embauches ou encore le montant des investissements réalisés.

La levée de fonds

Pour les créateurs d’entreprises, il est possible de faire appel à des sociétés de levée de fonds, qui aident les porteurs de projets en échange d’une rémunération future en cas de succès.

Comment fonctionne concrètement la levée de fonds ?

Lors du démarrage ou en cas de fort développement, cela entraîne une prise de participation au capital de votre entreprise des investisseurs. Il suffit donc d’émettre des titres de votre société, vendus à ces investisseurs. L’argent apporté permet de financer le lancement ou le développement de l’entreprise.

L’objectif pour ces investisseurs, qu’ils soient des business angels, des fonds de capital-risque ou des fonds d’amorçage, est de réaliser une plus-value à plus ou moins court terme, avec en général un objectif maximal de 5 ans. Les montants des levées de fonds peuvent varier de 50 000 € à plus de 500 000 €, voire même dépasser plusieurs millions d’euros.

Cette solution de financement nécessite toutefois de faire rentrer les investisseurs comme actionnaires dans votre société, avec parfois l’octroi de droits proportionnels.

Notre conseil

Porteur de projet, quelle est la solution de financement idéale pour la création de votre entreprise ? Quel dosage devez-vous trouver entre apport personnel, aides financières, emprunts ou encore levées de fonds ? Sollicitez l’aide d’un expert-comptable pour obtenir un éclairage sur les meilleures solutions pour financer votre projet. Il aura également une vue d’ensemble sur votre projet de création d’entreprise à court, moyen et long terme (choix du statut, business-plan, gestion d’entreprise, etc.).”