Simulateur Imposition dividendes SAS : Flat Tax ou Barème progressif à l’IR ?

Vaut-il mieux opter pour une imposition des dividendes d’une SAS à la Flat Tax ou au barème progressif de l’impôt sur le revenu (IR) ? Grâce à notre simulateur, découvrez quelle solution est la plus avantageuse pour vous* !

  • Simulateur gratuit
  • Réception immédiate
  • Estimation en quelques secondes

 

* Ces résultats sont donnés à titre indicatif et ne remplace pas le regard avisé d’un expert-comptable. Pour une estimation personnalisée, faites appel à notre cabinet d’expertise comptable.

  • Simulateur

Quel mode d’imposition des dividendes choisir pour sa SAS ?

Pour rappel

Un dividende est une somme d’argent reversée aux associés d’une société. Elle est proportionnelle pour chaque associé au nombre de parts qu’il détient. Il ne s’agit pas d’une rémunération, mais d’un revenu de capitaux mobiliers.

Les dividendes sont issus des bénéfices distribuables. Cela signifie qu’ils sont versés à partir du bénéfice net de la société, c’est-à-dire une fois les impôts prélevés, mais également, une fois les pertes absorbées et la réserve légale dotée.

Flat tax, ou PFU

Depuis le 1er janvier 2018, les dividendes versés aux associés d’une société sont par défaut soumis au prélèvement forfaitaire unique (PFU) appelé également Flat Tax. Celui-ci est de l’ordre de 30%, dont 17,2% au titre des prélèvements sociaux et 12.8% au titre de l’impôt sur le revenu (IR).

Barème progressif

Il est également possible d’opter pour une imposition des dividendes au barème progressif de l’impôt sur le revenu (IR) et renoncer à la Flat Tax. Dans ce cas :

  • Les dividendes restent tout de même soumis aux prélèvements sociaux mais il est possible de déduire une fraction de la CSG à hauteur de 6,8% acquittée sur le revenu global.
  • Un abattement de 40% est possible si l’entreprise est soumise à l’impôt sur les sociétés et domiciliée dans l’Union Européenne (ou dans un pays ayant une convention fiscale avec la France) : le montant net est alors ajouté au revenu net imposable après abattement avant d’être soumis au barème de l’IR.

Dans certains cas, il peut-être intéressant d’opter pour le barème progressif de l’IR plutôt que de choisir la Flat Tax ; par exemple, pour les contribuables non imposables. Mais attention, ce choix s’applique pour tous les revenus de capitaux soumis par défaut au PFU : assurance-vie, plus-values mobilières, plans d’épargne… C’est pourquoi nous vous conseillons d’être accompagné par des professionnels avant de faire un choix.

Avec notre simulateur, obtenez gratuitement une première estimation de la stratégie la plus adaptée à votre situation ! Et pour être certain de faire les bons choix, faites appel à CF Compagnie Fiduciaire.

Être recontacté par un expert