L’Expertise Comptable face à l’ubérisation : vers un nouveau visage de la profession ?

Déjà trois ans que l’ubérisation des cabinets d’expertise comptable fait parler d’elle. Mais où en est-on ? Comment les experts-comptables réagissent-ils ? Quelles sont les répercutions d’une telle transformation sur ces professionnels du chiffre ?

Décryptage et illustration de ce nouvel expert-comptable…

Etat des lieux de l’ubérisation : origines et conséquences

Ubérisation… mais quésako ? Ce mot vous est sûrement familier tant il est rentré aujourd’hui dans le langage courant. Concurrence accrue, économie collaborative, expérience client, disruption,… telles sont les multiples conséquences de ce phénomène qui ont suscité beaucoup de débats.

Véritable symbole d’une révolution des modèles sociétaux et économiques, ce néologisme a fait son entrée en mai 2016 dans le dictionnaire français. Le PDG du Groupe Publicis, Maurice Lévy, a d’ailleurs été le premier à avoir utilisé ce terme en décembre 2014 lors d’une interview dans le Financial Times : «Tout le monde commence à s’inquiéter d’être ubérisé », déclare-t-il, en référence à Uber, la fameuse application VTC.

Les origines de ce phénomène sont aujourd’hui parfaitement identifiées et résultent de trois tendances comme l’explique l’Observatoire de l’Ubérisation : l’évolution marquée des modes de consommation des français, le développement croissant du digital et l’augmentation du nombre de travailleurs indépendants.

Et les chiffres le montrent très clairement. Selon une étude de l’Observatoire Sociovision[1], les français sont de plus en plus impatients, exigeants et soucieux de ce qui touche leur besoin dans l’instant. « 70% des personnes interrogées déclarent rechercher « tous les moyens » de se faciliter la vie ». Autre obsession pour eux, celle de ne pas perdre de temps : 54% des Français affirment « être sans cesse à la recherche de nouveaux moyens de gagner du temps ».

L’explosion du « tout digital » avec les smartphones, les objets connectés, les applications Cloud, a conduit les consommateurs à rechercher toujours plus de simplicité et de rapidité. L’objectif ? Le « 0 contrainte ». Et le constat est le même pour les entreprises. Tout doit aller très vite, le gain de temps est une exigence permanente, le « tout en un » apparaît alors comme le graal suprême. En effet, pourquoi avoir plusieurs interlocuteurs pour gérer l’ensemble de ses obligations comptables et administratives ? En avoir qu’un seul est tellement plus efficace. Sur le modèle du « all inclusive » de l’hôtellerie, pourquoi ne pas créer le « all inclusive » pour les tâches récurrentes que doit réaliser le dirigeant ?

L’émergence du numérique et ses évolutions technologiques, économiques et sociétales ont donc transformé les exigences des entreprises clientes des experts-comptables. Leurs chefs d’entreprises attendent aujourd’hui des prestations offrant plus d’autonomie et une gestion rapide et simple de leur quotidien.

L’expert-comptable, le conseiller n°1 du dirigeant : un positionnement à renforcer

Forcés de s’adapter à ces nouveaux besoins, les experts-comptables réagissent en repensant, réorganisant et étoffant leurs domaines de compétences.

Certains cabinets ont fait le choix de se digitaliser avec le développement de plateformes collaboratives permettant l’automatisation de certaines tâches coûteuses, sans réelle valeur ajoutée et surtout chronophages. C’est le cas des opérations de saisie de plus en plus  remplacées aujourd’hui par des algorithmes.

A l’inverse, d’autres missions ne pourront jamais être remplies par des robots. Et c’est bien en cela que cette disruption devient vertueuse. En effet, l’organisation des cabinets étant optimisée grâce à  des process plus innovants et modernes ainsi que des outils digitaux plus performants, les experts-comptables peuvent alors se recentrer sur des missions de conseil à forte valeur ajoutée. Déchargés de ces tâches simples mais fastidieuses, il pourra aussi apporter un soin particulier à une relation client de qualité. L’opportunité pour la profession de réaffirmer son statut de tiers de confiance et de premier accompagnant de l’entreprise en tant que partenaire conseil. Ainsi la création de valeur est d’autant plus ressentie par ces clients exigeants, satisfaits d’avoir à leur disposition une information financière en temps réel et des recommandations stratégiques à forte valeur ajoutée.

« Les experts-comptables seront de plus en plus « experts » et de moins en moins « comptables » » décrit Philippe Arraou, ancien Président de l’Ordre des Experts-Comptables. Cette démarche s’inscrit ainsi dans une montée en gamme des services fournis avec une spécialisation plus approfondie des équipes soit par secteur d’activité ou soit par domaine de compétences. Les cabinets d’expertise comptable d’aujourd’hui et de demain doivent être capables de délivrer une expertise extrêmement fine tout en proposant des prestations transversales. Le but ?  Répondre complètement à l’ensemble des besoins de leurs clients. Un challenge dont le succès peut être facilité par le développement de l’inter-professionnalité des métiers du chiffre et du droit voulu par la Loi Macron.

 

Sans conteste, l’avenir de la profession d’expert-comptable sera axé autour des missions de conseil et de la pluri-professionnalité qui offrent un accompagnement complet aux dirigeants.

 

 

[1] Etude de l’Observatoire Sociovision, La société française au miroir d’Uber, Juillet 2015 (Groupe COFREMCA)